Liste des villes et communautés d’agglo en zones à circulation restreinte (ZCR) à partir de janvier 2016 (information d’octobre 2015) Une ZRC est une zone où l’accès sera limité ou interdit aux véhicules classés comme « polluants », c’est-à-dire les véhicules à moteur thermique mis en circulation avant 2002 puis 2004 (selon classification de 2012). Abréviations : CA = communauté d’agglomérations, CU = communauté urbaine, CC = communauté de communes, M = métropole CA Annemasse (74) CU Arras (62) CA Avignon (84) M Bordeaux (33) Champlan (91) projet à l’étude M Clermont-Ferrand (63) projet en cours de validation CA Côte basque – Adour (64) CU Dijon (21) CY Dunkerque (59) CA Epernay (51) CC Faucigny-Glières-Bonneville (74) M Grand Paris M Grenoble (38) Ca Le Havre (76) projet en cours de validation M Lille (59) M Lyon (69) M Montpellier (34) CA Pays Lérins-Cannes (06) M Reims (51) M Rouen (76) M Saint-Etienne (42) Saint-Maur-des-Fossées (94) projet à l’étude M Strasbourg (67) M Toulouse (31) CA Vallée de la Marne (94) projet en cours de validation

 

Les dernières mesures annoncées par le CISR du 2 octobre confirment des méthodes politiques indignes d’une démocratie. En annonçant un contrôle technique des deux-roues motorisés, le port obligatoire des gants et un énième durcissement du permis moto, le gouvernement de M. Valls vient de s’asseoir sur trois années de concertation avec les représentants de la FFMC que l’actuel locataire de Matignon était pourtant allé chercher pour légitimer la remise en selle du Conseil national de sécurité routière (CNSR).

Les commissions du CNSR auxquelles participe la FFMC ont examiné et retoqué ce qui vient d’être annoncé lors du CISR du 2 octobre qui nous ressort par la fenêtre ce qui avait été gentiment reconduit à la porte du CNSR. Alors qu’il devient vital d’associer durablement les usagers de la route aux enjeux de sécurité routière, le gouvernement fait un pas de plus dans une surenchère réglementaire et punitive qui ne fait qu’éloigner les gens non seulement des questions de sécurité routière, mais plus grave, de la politique en général en ce qu’elle peut avoir de plus noble.

A l’heure ou M. Valls et ses conseillers nous annoncent des « radars leurres », on voit déjà que les concertations et autres « tables rondes » avec eux sont aussi des leurres… c’est en tout cas le message que ce CISR nous envoie et les Motards en colère ont reçu le message 5 sur 5.

La suite, on la verra dans la rue, rendez-vous le 10 octobre dans plusieurs villes de France.

Depuis quelques jours on ne parle  plus que ça sur les réseaux sociaux , le fameux CISR . Mais kezako au juste ? 

Le comité interministériel de sécurité routière (CISR) , est une réunion des principaux ministres et secrétaires d’état en charge des missions de sécurité routière , sa mission initiale est de fixer les grandes orientations de la politique du gouvernement et les actions prioritaires .

Apres les « mauvais » chiffres de cet été , il fut décidé par le Premier Ministre ( un peu à la hâte d’ailleurs …) pour ce Vendredi 2 Octobre , le dernier CISR avait eut lieu en Mai 2011 quand même  …

Ils étaient donc tous là, le 2 octobre au matin, à l’Hôtel Matignon à Paris à l’appel du Premier ministre : Bernard Cazeneuve, Christiane Taubira, Emmanuel Barbe… tous derrière le chef du gouvernement, Manuel Valls, pour assumer les rudes annonces du comité interministériel de la sécurité routière (CISR). À la suite des mauvaises statistiques d’accidents de la route cet été, ce CISR a été organisé dans l’urgence pour répondre à la marée médiatique qui accusait ce gouvernement de laxisme. Le 2 octobre peu après 10 heures, Manuel Valls prend le micro, l’air sombre, et annonce 22 mesures, à ajouter aux 26 mesures de Bernard Cazeneuve lancées en janvier 2015, tout en assumant le fait que l’opinion publique va l’avoir mauvaise. Et c’est peu de le dire !


Toutes Les Mesures annoncées (PDF)

Entre la désormais traditionnelle multiplication des radars (mais, cerise sur le gâteau pour un gouvernement de gôche, le déploiement des radars embarqués dans les véhicules banalisés est désormais confié… à des entreprises privées !), l’apparition de faux radars pour leurrer les conducteurs (héhé, pas mal celle-là), l’utilisation de drones pour repérer les comportements dangereux (excellent), le port du casque de vélo obligatoire pour les moins de 12 ans (attention, chutes de drones sur le crâne du petit dernier ?), le développement des éthylotests au démarrage (tiens vas-y Raymonde, souffle à ma place), l’instauration d’un permis de conduire virtuel pour les conducteurs étrangers, etc., chacun pourra choisir la mesure qui lui semblera la plus propice aux discussions de bistrot ce soir à l’apéro.

Notons enfin que pour les motards, le gouvernement confirme l’obligation de porter des gants et l’instauration d’un contrôle technique obligatoire lors de la revente d’un deux-roues, tandis que le permis A2 (motos de moins de 35 kW) s’étendra désormais à tous les nouveaux motards pendant deux ans quel que soit leur âge, en raison de la « fin de la limitation à 100 ch de la puissance des motocyclettes » au 1er janvier 2016

Pour mémoire, rappelons tout de même les principales causes de décès en France telles que recensées par l’INSEE en 2012 :

    Tumeurs (cancers, etc.) : 160 000 morts (28,7%)
    Maladies de l’appareil circulatoire (AVC, cardiopathies, etc.) : 141 000 morts (25,3%)
    Autres causes : 126 500 morts (22,7%)
    Maladies de l’appareil respiratoire : 38 000 morts (6,8%)
    Maladies de l’appareil digestif : 22 600 morts (4,1%)
    Troubles mentaux : 21 600 morts (3,9%)
    Maladies infectieuses et parasitaires (y compris le sida) : 11 500 morts (2,1%)
    Suicides : 9 700 morts (1,7%)
    Accidents de transports (route, air, mer…) : 3 400 morts (0,6%)

 

Rappelons quand même que ce ne sont pour l’instant que des propositions pour de futures lois, il nous appartient de nous faire entendre  AVANT que celles ci soient votées et validées . Ensemble nous serons plus forts alors affaire à suivre !!

 


Contrôle technique moto : des arguments pas… par Moto-Magazine

Opposés à la mise en œuvre dogmatique des plans de lutte contre la pollution à Paris et dans les autres grandes villes de France, la FFMC et la FFM appellent les usagers à manifester le 10 octobre 2015 pour que les deux-roues motorisés puissent accéder aux zones à circulation restreinte.

Le 17 aout dernier, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte a été adoptée et a permis aux communes de mettre en place des zones à circulation restreinte. La ville de Paris a déjà annoncé son plan de lutte contre la pollution en intégrant les deux-roues motorisés au dispositif de restriction au même titre que les voitures. La FFMC et la FFM regrettent cette manière dogmatique de lutter contre la pollution atmosphérique au regard du faible impact de ces véhicules dans la pollution et des impacts sociaux négatifs engendrés.

Une politique mal ciblée
Pour la FFMC et la FFM, interdire les 2RM en ville est un non-sens étant donné la faible part de ces derniers dans la pollution atmosphérique urbaine et compte tenu que ce mode de transport contribue à la fluidité de circulation et à l’optimisation de l’espace urbain dédié au stationnement. Ce constat est partagé par le Parlement européen qui a rappelé récemment l’intérêt des 2RM pour la mise en place d’une mobilité durable.

Une politique trop contraignante
La pollution atmosphérique a été occultée durant de nombreuses années par les pouvoirs publics. Ils ne peuvent aujourd’hui vouloir rattraper leur retard en restreignant de manière disproportionnée les libertés des usagers. Aussi, pour le trafic routier, des progrès notables sont déjà là grâce à l’évolution des normes antipollution, permettant au renouvellement naturel du parc de véhicules d’avoir un effet très positif sur la qualité de l’air.

Une politique antisociale
Le besoin de mobilité des personnes ne peut être sacrifié sans une réflexion en amont sur l’organisation économique et sociale des territoires. La mise en place de zones à circulation restreinte, basée sur l’année de mise en circulation des véhicules, discrimine les plus bas revenus qui ne pourront pas se payer de véhicule neuf alors qu’ils ont un besoin vital de se déplacer.

Toutes les informations sur les lieux et horaires de rendez-vous très prochainement.

Contacts presse :
Fédération Française des Motards en Colère – 01 48 18 03 20
Fédération Française de Motocyclisme – 01 49 23 77 24

 Comment détourner le problème et te rendre responsable

Exemple : Il suffit de mettre un panneau « annonçant pollution , réduit ta vitesse » 

  pourtant en regardant cette photo les véhicules ne sont pas les principaux responsables mais il est plus facile de s’en prendre  à eux et éventuellement de les rançonner plutôt qu’à l’usine qui doit produire, produire,produire

C’est idem pour les motos un tel pollue c’est toi qui trinque et pourtant les 2 roues font partie de la solution

Il est temps de dire NON

Le 2 octobre 2015, se réunira le Conseil interministériel de sécurité routière (CISR). Il ne s’était plus réuni depuis mai 2011 et c’est dans l’urgence que le gouvernement prépare des annonces à la suite de la publication des derniers chiffres de l’insécurité routière. A la clé, des annonces déconnectées des réalités. La FFMC redoute des mauvaises réponses à de bonnes questions.


Accidents : le motard n’est pas responsable dans 65% des cas

Les usagers de deux et trois-roues motorisés (2RM) sont dans la ligne de mire des Pouvoirs publics puisqu’ils sont une des catégories de victimes les plus impactées par la sinistralité routière, tout comme les piétons et les cyclistes… La principale explication de cette sinistralité tient à l’exposition aux risques routiers des usagers non protégés par une carrosserie. Si l’été 2015 a été mauvais pour la sécurité des usagers à moto, rappelons que la baisse de la mortalité des motocyclistes, au cours des cinq dernières années, est de -11%. Dans les accidents de moto contre un autre véhicule, le motard n’est pas responsable dans 65% des cas.

Des mesures inadaptées

Depuis 35 ans, les bénévoles de la FFMC travaillent à réduire les causes des accidents de moto alors que les responsables de la Sécurité routière empilent les réglementations pour tenter de limiter les conséquences de ces accidents, en commençant par tenter de dissuader les gens à la pratique des 2RM. Depuis ces dernières années, la marotte des technocrates de la sécurité routière consiste à vouloir imposer le port des gants et instaurer un contrôle-technique, deux mesures sans aucun effet sur les causes des accidents dont sont victimes les usagers en 2RM.

Des solutions pourtant évidentes

Cet entêtement est d’autant plus aberrant que dans le cadre de toutes les concertations auxquelles les représentants des usagers en 2RM ont participé depuis ces cinq dernières années, la FFMC a mis en évidence l’inefficacité de tels projets d’obligations tout en expliquant que les enjeux d’amélioration pour les 2RM étaient ailleurs, à commencer par :
– la formation de tous les usagers à la coexistence avec les 2RM,
– la lutte contre les distracteurs au volant,
– la conception d’infrastructures routières moins agressives en cas de chute.

Les spécialistes en conviennent, mais les politiques et les responsables gouvernementaux restent sourds…

Les 2,3 et 4 octobre prochains aura lieu la manche française du championnat du Monde Superbike sur le circuit de Nevers Magny Cours. À l’occasion de ce grand rassemblement sportif, les antennes de la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) organisent cinq « Relais Motards Calmos » pour inciter les motards à faire une pause sécurité sur la route de Magny Cours. Expression d’une chaîne de solidarité motarde, ces relais visent donc à améliorer les conditions de sécurité de cette grande migration motocycliste.


Des relais à des emplacements stratégiques

Implantés sur deux axes majeurs menant au circuit, ces « Relais Motards Calmos » proposent un large choix de services : distribution gratuite de boissons, information routière, assistance technique, vente de carburants, restauration, couchage, etc.
Les grands événements moto génèrent d’importants flux de circulation de deux-roues motorisés. Les déplacements en groupe peuvent surprendre des automobilistes pas forcément habitués à gérer une cohabitation avec un grand nombre de motards. Du côté de ces derniers, la fatigue due à des grandes distances peut altérer les réflexes et diminuer la vigilance. Grâce au dispositif déployé par la FFMC, des messages de prévention sont diffusés aux motards et aux autres usagers de la route. Les « Relais Motards Calmos » contribuent à une conduite apaisée ainsi qu’au respect mutuel de tous les usagers et au partage de la route.

Une action inscrite dans la durée

À chaque grand événement moto, et ce depuis 1992, la FFMC organise des actions de sensibilisation sur le terrain, pour inviter les passionnés à encore plus de prudence sur la route.


Liste des Relais Motards Calmos

Yzeures (03)
Horaires : du vendredi 2 octobre 14h au dimanche 4 octobre 18h.
Lieu : site de Millepertuis à Yzeures. RN7, sortie n°46 / accès RD12
Coordonnées GPS : 46°32’19’’ N et 3°22’44’’ E
Services gratuits : atelier mécanique, restauration, café.

Saint-Germain (10)
Horaires : le vendredi 2 octobre 14h au samedi 3 octobre 12h. Le dimanche 4 octobre de 10h à 18h.
Lieu : RN77 (Route de Troyes), parking près du stade de football
Coordonnées GPS : 48°15’20.90’’N et 4°1’45.97’’ E
Services gratuits : atelier mécanique, restauration, café.

Bourges (18)
Horaires : du vendredi 2 octobre à 11h au dimanche 4 octobre à 20h.
Lieu : lieu-dit « les carrières », direction Moulins RD 2076, 18000 Bourges.
Coordonnées GPS : 43° 03’ 13,29’’ N – 2° 25’ 56,71’’ E.
Services gratuits : atelier mécanique, restauration, café, couchage.

Varennes-Changy (45)
Horaires : le dimanche 4 octobre, de 8h à 18h.
Lieu : A77, Aire du Jardin des Arbres
Coordonnées GPS : 47°51’07.3’’N et 2°41’02.2’’ E
Services gratuits : atelier mécanique, restauration, café.

Courson-les-Carrières (89)
Horaires : le vendredi 2 octobre, de 10h à 19h. Le samedi 3 octobre de 8h à 15h. Le dimanche de 4 octobre de 10h à 20h.
Lieu : N151, garage Citroën au 23 Route De Clamecy, 89560 Courson les Carrières.
Coordonnées GPS : 47°36’43.638″ N et 3°30’7.329″ E.
Services gratuits  : atelier mécanique, restauration, café, information sur le trafic.

Une manifestation sera organisée par la FFMC le samedi 10 octobre 2015 pour protester « contre les interdictions de circulation des deux-roues motorisés en ville ». Aux quatre coins de France, des cortèges seront portés par le slogan « Le deux-roues motorisés est une solution, pas une pollution » !

Par cette manifestation d’envergure nationale, qui vient en soutien de la manifestation francilienne, la FFMC entend faire suite aux « politiques environnementales » qui souhaitent interdire les motos d’avant 2000 (puis celles des années suivantes, à très court terme), dans les grandes villes de France, dont Paris. Problématique d’autant plus amplifiée par la loi sur la transition énergétique votée récemment et qui donne tous les outils aux collectivités pour appliquer des zones à circulation restreinte, intégrant le deux-roues motorisés dans ces restrictions. Cela constituerait une exception européenne !

Les rendez-vous prévus

*01 – Peronnas à 12h, Face à R’Bike. Ce cortège rejoindra celui de Lyon (69).

*03 – Ce cortège rejoindra celui de Clermont (63) à 13h30. Il comprend trois étapes :
– Départ de Moulins parking Intermarché de La Madeleine à 12h.
– On rejoint les autres motards à Saint Pourçain/Sioule sur le parking à la sortie sur la route de Gannat en face de Mac Do pour un départ à 12h45.
– à Gannat pour ceux de la région de Vichy sur le parking à la sortie de Gannat sur la route de Riom.

*08 – Warcq à 14h, boulevard Lucien Perquin (devant l’église).

*12 – Ce cortège rejoindra celui de Montpellier (34) à 13h. Il comprend trois étapes :
– Villefranche de Rouergue à 9h devant la halle (Allée Aristide Briand)
– Rodez à 10h au parking du Drive Leclerc au carrefour Saint Eloi.
– Millau à 11h, au rond point du McDonald’s.

*28 – Ce cortège rejoint celui de Paris.
Chartres à 11h, sur le parking du Carrefour. Départ pour Paris à 11h45.

*30 – Nîmes à 12h45, Stade des Costières. Ce cortège rejoindra celui de Montpellier (34).

*37 – Ce cortège rejoint celui de Paris.
Chartres à 11h, sur le parking du Carrefour. Départ pour Paris à 11h45.

*39 – Deux rendez-vous :
– 11h30 devant le local FFMC (5 avenue Jean Moulin) à Lons le Saunier
– 11h30 devant TIM Moto (3 rue de Bruxelles) à Tavaux.
Ces deux cortèges se retrouverons ensuite à l’entrée de Chalon.

*42 – Roanne à 11h, place de la Loire.
Ce cortège rejoindra celui de Saint-Etienne (43).

*43 – Deux rassemblement :
– Saint-Etienne à 13h30, parking Auchan Villars.
– Clermont à 14h, place du 1er mai.

*44 – Nantes à 14h, sur le parking du Maillé-Brézé, quai de la Fosse.

*45 – Ce cortège rejoint celui de Paris.
Orléans à 09H30, place du Théâtre. Départ vers Paris à 10h « via un parcours visible orléanais,
laissant la liberté à ceux qui ne veulent pas rejoindre Paris de nous quitter au Nord de l’agglomération »

*59 – Lille à 14h, Grande Place.

*63 – Clermont à 14h, place du 1er mai.

*68 – Mulhouse à partir de 13h30, Gare du Nord au 196 rue Josué Hofer. Départ du cortège à 14h30.

*72 – Ce cortège rejoint celui de Paris.
Chartres à 11h, sur le parking du Carrefour. Départ pour Paris à 11h45.

Restez mobilisés, restez informés !
Nous diffuserons prochainement les lieux et heures de rendez-vous des cortèges sur notre site internet… à très bientôt !

La page dédiée du site national –> ICI

L’evenement Facebook –>

 

 

Mobilité en ville : la moto est une solution, pas une pollution !

En février 2015, le Conseil de Paris décidé d’interdire l’accès de la capitale aux véhicules « anciens ».

Alors que les camions et bus (+ de 3,5 T) antérieurs à octobre 2001 sont déjà interdits dans Paris depuis juillet 2015, les voitures particulières et les deux-roues motorisés mis en circulation avant 2000 seront également interdits à Paris à partir du 1er juillet 2016 !

Ces restrictions vont continuer en 2017 avec les deux-roues motorisés d’avant 2004 et ça va se durcir ainsi jusqu’en 2020 où plus aucune moto ou scooter de plus sept ans n’aura le droit d’entrer à Paris en semaine. Le prétexte invoqué par les élus parisiens, c’est la pollution dont nous sommes désignés comme les coupables alors que la plus grande part des émissions toxiques est provoquée par l’industrie, le chauffage des habitations et le fret routier international.

Un deux-roues motorisé c’est 4 fois plus léger qu’une voiture moyenne, ça prend 4 fois moins de place et ça met deux à trois fois moins de temps qu’une voiture pour le faire le même trajet en zone urbaine. Un usager à moto, c’est un usager de moins dans le bus, le train ou le métro, transports déjà saturés en ville aux heures de pointe. Mettre un vieux deux-roues motorisé au rebut pour le remplacer par un neuf, c’est du gaspillage et ça génère énormément de pollution (usines délocalisées, transport de composants par avions, camions…)

Les restrictions de circulation imaginées par les technocrates sont également une discrimination sociale entre les ménages aisés qui peuvent acheter des véhicules récents et ceux qui ne peuvent pas et qui sont souvent ceux qui habitent loin de leur lieu de travail et qui ne peuvent se passer d’un véhicule. Rejoignez et soutenez la Fédération française des motards en colère (FFMC) pour défendre nos droits à une mobilité raisonnée et pour soutenir une autre politique de respect de l’Environnement. Manifestations le 10 octobre 2015 à Paris et dans plusieurs villes de France.